Le dorama japonais

Le drama ou dorama -de terebi dorama (テレビドラマ) en japonais- est l’équivalent de nos séries télévisées nationales, et omniprésent sur le petit écran au Japon, s’étant popularisé vers la fin des années ’70 pour s’exporter progressivement à l’étranger, en Asie principalement. D’autres pays asiatiques se sont depuis mis à la réalisation de leurs propres drama, comme par exemple la Corée du sud qui produit depuis quelques années à présent ses propres dorama.

Comme les films ou les séries télévisées, il existe de nombreux types de drama différents, abordant tous les genres et registres : amour, famille, police, comédie, adolescence, maladie, horreur, fantastique, etc. Parfois basé sur l’adaptation d’un manga ou d’un anime, le dorama permet souvent de rendre populaire les acteur et actrices y jouant en raison de sa diffusion à l’échelle nationale, mais aussi de faire jouer des célébrités, chanteurs et chanteuses, ou même encore des idols.

Les différents types de drama

Le homu dorama (ホーム ドラマ) -de l’anglais home drama- concerne comme son nom l’indique l’univers familial (home : maison), et l’histoire portera généralement sur un des personnages principaux de la famille, voir plusieurs membres. Les thèmes récurrents sont évidemment l’amour, l’amitié, la fraternité, les problèmes relationnels, le dépassement de soi, l’argent, etc.

Le torendi dorama (トレンディ ドラマ) -de l’anglais trendy drama- est également très populaire depuis les années ’80, et porte généralement sur quotidien des japonais, facilitant ainsi l’identification aux personnages. Famille, école, travail, tous les thèmes sont abordés, et le drama permettra de sortir le personnage principal du quotidien routinier.

Le dorama scolaire est consacré à la vie familiale et aux études principalement, les personnages évoluant au gré des thèmes abordés et permettant l’identification du jeune publique comme du plus vieux, se remémorant avec nostalgie les années d’études de sa jeunesse, et demeure de ce fait un genre également très populaire auprès des japonais de tous âges. La pression parentale et scolaire, les idéaux, l’intégration dans le collectif et l’humour sont les thèmes récurrents dans ce type de drama.

Les chaines japonaises les plus populaires pour leurs dorama sont Fuji TV et NTV

Le drama professionnel exploite pour sa part un sujet en vogue ces dernières années, et encore très épineux au sein de la société japonaise : la condition de la femme en milieu professionnel. En effet, la psyché japonaise est encore assez réfractaire à l’idée de la femme célibataire après 30 ans et travaillant, et la pression familiale et sociale est très forte pour ces femmes, leur imposant des choix lourds de conséquences pour leur avenir, puisqu’il s’agit tout bonnement de se dévouer corps et âme à leur carrière ou se marier et adopter la position d’une femme au foyer qui demeure toujours encore la norme au Japon.

Le drama policier est également plutôt populaire auprès du publique japonais, et à l’image de notre policier du dimanche soir, la chaîne TBS (Tokyo Broadcasting System) propose chaque Lundi soir à 20h un dorama policier. TV Asahi quand à elle, est la chaîne proposant le plus de drama policiers, avec par exemple le célèbre Aibō, diffusé depuis 2000.

Le drama tragique est comme son nom l’indique destiné à un publique adulte, et traite généralement de sujets graves où les personnages sont confrontés à la mort, des maladies incurables, etc. Ils se finissent habituellement sans happy end, avec la mort du personnage principal.

Le drama historique enfin, est également très apprécié des japonais, et chaque année voit arriver de nouveaux dorama historiques, relatant la gloire passée de l’époque des samuraï, très souvent la période Edo ou régnait alors d’une main de fer le shogunat Tokugawa. La grande chaîne NHK est le spécialiste par excellence de ce type de drama, mais pas exclusivement.

Les différents formats de dorama

Il existe différents formats de drama au Japon, qui ont pour objectif de cibler différents types d’audiences et qui disposent donc de créneaux horaires spécifiques, ainsi que des durées et des longueurs de diffusions particulières.

Le renzoku (連続) est un format classique comprenant une douzaine d’épisodes ayant une durée moyenne de 45′ (voir moins ou davantage), qui sont généralement diffusés en soirée une fois dans la semaine sur une durée de 3 mois, et qui changent à chaque saison. On en compte environ une trentaine par an, répartis entre les différents grands réseaux de télévisions (Fuji TV, TV Asahi, TBS, NTV).

Le tanpatsu (単発) qui est un format plus récent, ressemble bien davantage à un téléfilm qu’à une série puisque qu’il est plus court dans la durée (quelques épisodes seulement) et est généralement diffusé une fois dans la semaine. Il peut parfois être agrémentée d’une suite adaptée alors en renzoku, en fonction de l’audience reçue.

Il existe également 2 autres formats spécifiques de dorama qui ont été développés par la chaine publique NHK, et qui sont destinés respectivement à l’audience matinale et à celle du soir : l’asadora (朝ドラ) et le taiga (大河).

Le format asadora -drama du matin- est assez court (~15′) et diffusé tous les matins du Lundi au Samedi sur une période de 6 mois. Il compte environ 156 épisodes et aborde généralement des thèmes légers, relatant souvent la vie d’une famille.

Le format Taiga -drama ‘fleuve’- compte environ une cinquantaine d’épisodes d’une durée moyenne de 45′, diffusés vers 20h le dimanche soir toute l’année, et relate généralement l’histoire d’un personnage célèbre ou d’une époque importante du Japon.

Généralement, les acteurs et actrices d’un asadora ne sont pas aussi célèbres que ceux ou celles d’un taiga.

L’industrie du drama au Japon

Les profits générés grâce à la popularité d’un dorama sont importants, et comme pour le manga ou l’anime, il existe quantité de produits dérivés pour chaque nouveau drama.

On considère d’un point de vue général que c’est la chaîne Fuji TV qui a inventé la formule du dorama et l’a fait découvrir au publique japonais durant les années ’80 ’90, en faisant jouer des acteurs populaires de cette époque.

L’aspect du créneau horaire joue également un rôle très important dans le succès du drama, et l’audience du Lundi soir à 21h – que l’on appelle getsuku (litt. Lundi 9) – représente le publique idéal pour ce type de réalisations.

Certaines chaînes de télévision japonaises focalisent sur des genres particuliers de dorama, comme par exemple TV Asahi qui privilégie le drama policier ou historique, ou encore NHK qui cible un publique plus âgé ou plus jeune, en programmant des dorama épiques relatant des périodes importantes de l’histoire du Japon et de sa grandeur d’alors, ou des drama mettant l’accent sur la volonté, le courage et l’abnégation de soi d’un(e) jeune héros ou héroïne. D’une manière générale, le dorama met toujours en avant les valeurs et qualités chères au cœur des japonais.

Parmi les nombreux produits dérivés (figurines, posters, tshirt, etc) figure également la musique du drama, généralement réalisée par des artistes en vogue, et mise en vente habituellement quelques semaines après le début d’un nouveau dorama. Il arrive que ce soit l’orchestre de la chaine TV qui produise la bande originale (ex : asa dorama, drama historique).

Une étude menée par NHK en 2000, montre que 95% des japonais regardent la TV chaque jour.

Quelques exemples de dorama populaires

Il serait difficile d’établir une liste complète de tous les drama japonais réalisés, et tenter de lister les plus populaires est déjà une tâche ardue, les préférences du publique japonais étant différentes de celles de l’Asie ou du monde en général.

Vous trouverez néanmoins ci-dessous une petite liste de dorama japonais établie selon les préférences du publique japonais, et celles du publique européen et américain.

Gurēto Tīchā Onizuka (グレート・ティーチャー・オニヅカ) | Nobuta wo purodyūsu (野ブタ。をプロデュース) | Hana Yori Dango (花より男子) | Gegege no Nyobo (ゲゲゲの女房) | Utahime (歌姫) | Gokusen (ごくせん) | Oshin (おしん) | Ryōmaden (龍馬伝) | Asa ga kita (あさが来た) | Aibō (相棒) | Neko Zamurai (猫侍) | Kita no kuni kara (北の国から) | Trick (トリック) | Umechan sensei (梅ちゃん先生) | Teppan (てっぱん) | Massan (マッサン) | Amachan (あまちゃん) | Kaseifu no Mita (家政婦のミタ) | Tokyo Love Story (東京ラブストーリー) | SP (SP 警視庁警備部警護課第四係) | Galileo (ガリレオ) | Dragon Zakura (ドラゴン桜) | Kimi wa Petto (きみはペット) | Rich Man, Poor Woman (リッチマン、プアウーマン) | Tatta Hitotsu no Koi (たったひとつの恋) | Anego (アネゴ) | Nodame Kantabire (のだめカンタービレ) | Densha Otoko (電車男) | Liar Game (ライアーゲーム) | Boss (ボス)

Article précédent
Anime
Article suivant
Matsuri

Related Posts

Aucun résultat.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fill out this field
Fill out this field
Veuillez saisir une adresse de messagerie valide.
You need to agree with the terms to proceed

Menu